Tourisme vert : 5 modèles de tourisme durable et écologique

5 modèles de tourisme vert

Cette forme de tourisme inventée il y a quelques décennies propose des voyages responsables (ouvrant au respect de la faune, la flore et des populations locales) et offre comme destination des pays à fort attrait naturel. Autrement dit, le tourisme vert est une forme de tourisme lié au développement durable dont le but est de faire découvrir le fonctionnement de l’écosystème et de conscientiser la population aux dégâts causés par la pollution. L’écotourisme aide les touristes qui veulent s’éloigner des villes à se procurer un havre de paix et de sérénité. Une opportunité pour les touristes de connaître la nature et ses habitants.

Le tourisme vert, qu’est-ce que c’est ?

Inventé dans les années 70, le tourisme vert, ou écotourisme, s’engage dans le développement durable afin de protéger l’écosystème d’un environnement naturel. Ce tourisme à faible impact vise à sensibiliser la population sur l’effet de la pollution dans certaines zones du globe. Contribuer à faire du tourisme écologique revient à investir et à rentabiliser dans le domaine de la protection de la nature. En effet, cette forme de tourisme est devenue une nécessité pour certaines régions dans le but de préserver non seulement la nature, mais aussi la population indigène.

Le tourisme responsable

Le tourisme responsable, ou tourisme éthique, regroupe les voyageurs à la recherche d’aventure et ceux qui veulent participer au développement durable tout en s’éloignant du concept de tourisme de masse. Ce type de tourisme consiste à voyager de manière à respecter la population locale et ainsi comprendre leur culture tout en participant à des échanges culturels. Le tourisme responsable participe ainsi au développement de l’économie locale et à la préservation de l’environnement tout en valorisant le tissu social. Les pays les plus ciblés par ce type de tourisme sont les pays d’Afrique et d’Asie. Les voyageurs doivent alors avoir conscience de leur impact sur le développement et sur la préservation des lieux. Le tourisme responsable affecte à la fois l’économie du pays ainsi que la vie de la population qui interagit avec les touristes.

Le tourisme montagnard

Le tourisme montagnard est, comme son nom l’indique, le terme utilisé pour définir les voyages à la montagne. Ce type de tourisme, qui désigne les montagnes comme lieu de divertissement, a été créé au dix-huitième siècle. De nos jours, il regroupe différentes activités sportives comme les sports d’hiver, les randonnées et, plus généralement, tous les loisirs en plein air. Ainsi, il offre aux touristes la possibilité d’améliorer leurs connaissances de la biodiversité de la région et du climat. Il offre à la fois un divertissement au voyageur, mais contribue aussi au développement économique de la région. Ce genre de tourisme a souvent pour effet de conscientiser les visiteurs à l’impact du changement climatique sur l’environnement.

Le tourisme équitable, le tourisme solidaire et le tourisme social

Les tourismes équitable et solidaire font partie de la même catégorie car ils sont tous les deux issus du tourisme durable et de l’écotourisme. En effet, ces derniers contribuent au commerce équitable, dont la jouissance revient pleinement aux commerçants locaux. Représentant un fort coup de pouce au développement local, le tourisme équitable et solidaire est presque devenu indispensable dans certains pays. En plus de cela, ces deux sortes de tourisme impliquent encore plus la population locale dans le développement de leurs territoires. Il est tout de même à signaler que ces deux sortes de tourisme ne se basent pas seulement sur les secteurs alimentaire ou textile. Ces deux sortes de tourisme sont des petits pas afin de tendre vers de grands projets et objectifs. Cela vise donc des buts à long terme. Le tourisme durable est défini comme étant un tourisme répondant aux besoins des visiteurs et qui impacte l’économie d’un pays.

Le tourisme équitable et le tourisme solidaire se reposent sur trois piliers : social, environnemental et économique. Ainsi, ces deux types de tourisme ne sont pas juste vus comme étant identiques en raison de leur similarité avec le tourisme durable. Ces types de tourisme sont placés au sein du tourisme alternatif, qui comprend le tourisme durable, responsable, tourisme équitable et solidaire. Cela nous amène pour une définition plus approfondie du tourisme équitable et solidaire. Ces tourismes répartissent la jouissance entre chaque partie impliquée. Par contre, ceci n’affecte pas de manière immédiate l’économie, il participe donc à un projet sur le long terme, ou autrement dit durable.

Le tourisme social

Ce concept de tourisme social évolue constamment depuis la création et l’allongement des congés payés tout au long du XXᵉ siècle. Le tourisme social se définit comme étant l’ensemble des participations à faire dans le but de faciliter ou d’aider les touristes dans leur départ en vacances ou d’ouvrir diverses activités et loisirs pour le grand public tout en étant responsable. Les politiciens ont instauré une loi qui offre à tous le droit aux congés payés. Cela a pour effet de faire du tourisme un secteur accessible à tout le monde et donné la possibilité pour les jeunes de participer ou de créer des activités en plein air. Le tourisme social a pour objectif de faire connaître et découvrir de nouveaux horizons et régions dans les quatre coins du globe.

Le tourisme d’aventure

Le tourisme d’aventure est un tourisme de passionnés. Sa pratique pourrait être élargie car elle ne nécessite pas grand-chose. Le tourisme d’aventure se caractérise juste plutôt par les séjours des voyageurs à travers leurs choix de vie et des défis qu’ils se fixent. Par contre, le décor est aussi important pour le tourisme d’aventure, et le secteur doit aussi proposer des activités touristiques. En effet, ce dernier favorise et incite encore plus les voyageurs à venir dans le secteur. Le tourisme d’aventure constitue une source de revenu indéniable pour les secteurs qui savent exploiter le décor à leur disposition. Pour ainsi dire, ce type de tourisme devrait apporter davantage de ressources économiques. Sensibilisant aussi dans la préservation des milieux naturels, ceci favorise la protection de l’environnement du secteur.

Durant leur séjour, il n’est pas rare que les guides touristiques proposent aux voyageurs des sorties en VTT, des balades à cheval ou accompagnés de chiens pour suivre la faune de la région. D’une part, les sorties VTT permettent de se divertir et de découvrir la biodiversité méconnue dans le secteur tout en mobilisent des aptitudes physiques (bien que ça ne soit pas du goût de tout le monde). D’autre part, être en compagnie d’un animal fait toujours plaisir et a un impact positif sur le bien-être. Néanmoins, ces activités dépendent de la région visitée, certaines peuvent favoriser le kayak et d’autres les randonnées.

Le tourisme exotique

tourisme bleu

Certains sites touristiques proposent des lieux reculés ou isolés, voire insolites, dont les moyens d’hébergement sortent de l’ordinaire (dormir dans les arbres, dans une ferme écologique, etc.). Ces hébergements atypiques favorisent le tourisme responsable. Dans certains cas, les sites proposent des voyages contemplatifs et offrent des randonnées spécialement dédiées aux séances photo. Ces séjours sont organisés dans des lieux plus éloignés pour offrir au touriste une véritable aventure au cœur de la vie sauvage. Le tourisme exotique montre aux voyageurs les astuces écologiques durant leur séjour tout en offrant un divertissement inoubliable. L’argent récolté lors des activités touristiques revalorise les réserves dans le but de les protéger contre l’activité incessante de l’homme.

Le tourisme spirituel

Ce concept, auparavant réservé aux familles et aux personnalités les plus aisées, s’ouvre maintenant au grand public. En effet, le tourisme spirituel existe depuis longtemps déjà et a pour but de faire découvrir aux voyageurs des sites religieux. Que ce soit par curiosité ou par croyance, il incite de nombreux visiteurs à se déplacer chaque année. Chaque religion a ses propres caractéristiques et son propre patrimoine à découvrir. On a, par exemple, des lieux destinés pour des cultes religieux, les pèlerinages etc. Le tourisme spirituel attire bien sûr les fervents mais il est également ouvert aux athées intéressés à son aspect historique ou culturel.

Le tourisme bleu

Comme son nom l’indique, ce tourisme concerne les activités dans les secteurs maritimes. Il représente une source de revenus permanente pour les secteurs dotés de côtes accessibles et attrayantes. Le tourisme bleu se constitue de différentes catégories, comme le tourisme fluvial ou le tourisme baleinier. Les secteurs ayant le privilège d’avoir des côtes ou d’être riches en voies d’eau attirantes devraient profiter pleinement de ce type de tourisme. Les voyageurs et vacanciers savent pertinemment que les séjours les plus profitables sont dans l’ensemble du tourisme bleu.

En exemple, le tourisme baleinier est propose à ses adeptes des virées en mer pour aller voir les baleines. Les animaux sont impressionnant à voir de près. Renseignez-vous toutefois pour vérifier que les entreprises touristiques sont respectueuses des animaux, et ne profitent pas d’eux pour surexploiter le secteur.

About The Author

Répondre