L'autolienne, l'éolienne innovante de nos autoroutes

Découvrez l’autolienne, l’eolienne des autoroutes

L’exploitation des énergies renouvelables est devenue cruciale pour préserver l’environnement. C’est pour servir cette cause que l’éolienne a été inventée. Des jeunes lycéens ont récemment développé un projet pertinent dérivé de l’utilisation de l’éolienne. Ces ados ont créé une éolienne routière qu’ils ont nommée autolienne. D’ailleurs, c’est un projet qui a fasciné tant de monde, qu’il a été récompensé par Science factor, le concours d’innovation scientifique.

Que faut-il savoir sur l’éolienne ?

D’abord, l’éolienne est la machine qui permet la transformation de l’énergie cinétique en énergie mécanique de type éolienne. L’énergie éolienne est ainsi une énergie produite grâce à la vitesse du vent.

Le principe de fonctionnement est simple. Le vent fait tourner des pales et ces dernières font tourner le générateur de l’éolienne. Le rôle du générateur, c’est de transformer l’énergie mécanique du vent en énergie électrique. Ensuite, il suffit d’injecter cette énergie électrique obtenue dans le réseau électrique. Cette énergie est en mesure de combler les besoins énergétiques des foyers. Elle peut également être stockée. Bref, c’est une manière saine et propre d’exploiter l’énergie qui émane du vent afin de réduire la production d’électricité dans les centrales nucléaires.

Quel est le principe de fonctionnement de l’autolienne ?

L’idée est d’utiliser les flux d’air des véhicules. Les automobiles qui circulent sur l’autoroute sont des cibles parfaites, grâce à leur vitesse. Plus cette dernière est élevée, plus le flux d’air est puissant. Ainsi, l’énergie produite sera plus intense. Toutefois, la création d’une autolienne requiert la présence d’éoliennes incrustées dans les barrières de sécurité se situant d’une part et d’autres de la voie.

C’est un dispositif efficace, permettant de créer de l’énergie électrique. Cette dernière permet d’éclairer les panneaux d’informations. L’énergie produite sert aussi à alimenter les aires d’autoroutes. C’est un dispositif qui est d’une grande utilité afin d’alimenter les appareils assez énergivores. Son implantation fera un poids de moins pour l’environnement.

Est-ce un projet bénéfique pour la planète ?

C’est évident que la consommation électrique ne cesse d’accroître. C’est surtout dû à une rapide avancée technologique. Qui dit forte consommation en énergie électrique dit forte production au sein des centrales nucléaires. Évidemment, l’utilisation de l’autolienne aura un impact concret et négatif sur l’écologie, ne serait-ce que l’augmentation de l’empreinte carbone liée au secteur électrique.

Face à ce danger qui menace l’équilibre et la survie de l’écologie, il est plus que nécessaire de trouver d’autres options de produire de l’électricité. Il faut adopter un processus de fabrication plus écologique. Comme les nombres de véhicules circulant sur les autoroutes ne cessent d’augmenter, autant exploiter cette réalité pour améliorer les choses.

L’idée est ainsi de se servir des énergies dépensées par ces véhicules pour créer de l’énergie électrique. Par conséquent, le processus d’exploitation sera plus propre. L’énergie obtenue sera nette et puissante. Cela contribue également à la limitation des productions d’électricité dans les centrales nucléaires. Pour une fois, les voitures ne sont pas uniquement source de pollution. Il est tout à fait possible de les utiliser pour produire une énergie électrique propre.

Le projet de l’autolienne sera-t-il pertinent ?

Si l’on part du projet mené par les lycéens de Chauny, dans l’Aisne, on peut dire que le projet est une réussite. Ils ont choisi l’autoroute A1 pour mener l’exploitation. Cette autoroute est utilisée par environ 180 000 véhicules au quotidien. Chacun de ces véhicules déplace une certaine quantité d’air étant donné qu’il roule à pleine vitesse. Et toutes ces quantités d’air sont transformables en énergie. Or, la France compte environ 142 autoroutes et chacune d’entre elles est empruntée par des milliers de voitures en une journée. Cela, car le véhicule reste le moyen de locomotion le plus prisé en France que ce soit pour se rendre au travail ou pour se balader. Donc, c’est un projet pertinent, faisable et surtout rentable et écologique.

Qu’est-ce qu’il faut pour collecter ces souffles d’air produits par les voitures ? Ce sera l’autolienne, une éolienne de forme hélicoïdale. En recueillant chaque souffle d’air produit par le passage d’un véhicule, elle le transforme en énergie. Le rendement énergétique sera très performant. L’énergie produite peut être disposée sur un tronçon d’autoroute et gardée sur place. Il suffit de l’injecter dans les bornes de péages ou les autres dispositifs qui en ont besoin pour fonctionner.

Est-ce un projet purement écologique ?

À l’évidence, toute forme d’exploitation de l’énergie renouvelable est considérée comme un projet écologique. L’autolienne l’est plus que les autres, car elle est faite à partir de plastiques recyclés et recyclables. Ces matériaux de fabrication proviennent des déchets industriels et sont faits pour être détruits. C’est une aubaine, car il n’y aura pas une exploitation de ressources naturelles pour réussir la fabrication. De cette manière, l’empreinte environnementale sera moins conséquente.

De plus, la taille de l’autolienne est assez réduite. C’est un dispositif à la fois facile à transporter et à concevoir. Ce sont des critères qui illustrent davantage son côté écologique. Une fois la construction achevée, il est facile de l’implanter sur l’ensemble du réseau routier. La demande d’électricité grandissante sera amoindrie, ne serait-ce qu’un peu.

Qu’en est-il du rendement énergétique envisagé ?

Bien que ce soit encore un dispositif peu connu, les inventeurs ont déjà estimé le rendement énergétique grâce à son utilisation. Une autolienne peut engendrer 1 kWh de courant électrique. Il lui faut seulement une heure pour produire cette quantité. Toutefois, cette quantité peut être atteinte si et seulement si la circulation est fluide et régulière. D’ailleurs, c’est une raison évidente de choisir l’autoroute comme lieu d’implantation, car avec les bouchons, cette invention ne sera d’aucune utilité. Il n’y aura pas le flux d’air nécessaire pour produire l’énergie avec les voitures coincées dans les embouteillages.

Hormis les autoroutes, ces éoliennes peuvent également être installées au bord de la mer et sur un toit. La vitesse de vent est toujours forte sur ces emplacements. Ce sont même des dispositifs permettant d’alimenter le besoin énergétique d’une petite maison de 100 m2. Une telle habitation peut consommer environ 43 kWh par jour. Donc, deux de ces petites éoliennes seront suffisantes. La condition, c’est qu’elles soient judicieusement placées sur la route. Il faut également que la maison soit installée à proximité d’une route passante.

About The Author

Répondre