Cuir d'ananas, bonne ou mauvaise idée ? - La Goose

Cuir d’ananas, bonne ou mauvaise idée ?

La production du cuir noble (c’est-à-dire à base de peaux animales) présente de nombreuses conséquences sur l’environnement et sur le bien-être de l’Homme. C’est donc dans l’optique de limiter les impacts écologiques de la fabrication du cuir à base de peaux d’animaux que la société Ananas Annam a élaboré le Pinatex. Il s’agit plus précisément du pseudo-cuir fabriqué à base des feuilles d’ananas. En raison de ses caractéristiques, ce cuir végan est une excellente alternative au cuir animal. Mais, le cuir d’ananas peut-il réellement remplacer le cuir noble ?

Cuir d’ananas : que savoir ?

Le cuir d’ananas est un matériau obtenu par la transformation des feuilles ou parties non comestibles du fruit d’ananas. Encore appelé Pinatex, ce cuir a vu le jour après plusieurs années de recherches.

Histoire et origine du cuir d’ananas

Le monde entier doit le mérite de cette découverte à la doctoresse Carmen Hijosa. En effet, cette créatrice espagnole a longtemps travaillé comme consultante dans l’industrie traditionnelle de fabrication du cuir à base de peaux d’animaux. Étant sensible aux dangers de cette production sur l’environnement, sur l’Homme et sur certaines espèces animales, elle décida de trouver un autre matériau écoresponsable alternatif au cuir.

C’est donc au cours d’un voyage d’affaires aux Philippines qu’elle découvrit que les Philippins portent une sorte d’habit transparent appelé Barong Tagalog. Ses recherches lui ont permis de découvrir que ce tissu traditionnel est fabriqué (dans sa version noble) à base des fibres de feuilles d’ananas. Ensuite, elle se lança dans une longue aventure qui dura plusieurs années et qui lui permit d’élaborer un cuir végétal dont les caractéristiques se rapprochent du cuir animal.

Après sept ans de recherches et de travail, elle est parvenue à élaborer ce cuir végétal qui lui permit d’obtenir son doctorat en innovation textile. En outre, ce cuir végan a su convaincre les scientifiques grâce à ses caractéristiques et a permis à Carmen de décrocher le titre du « Matériel le plus innovant » en 2016.

Cuir Ananas pinatex

Procédé de fabrication du cuir d’ananas

Le procédé de production du cuir d’ananas se déroule en plusieurs étapes. En premier lieu, les feuilles d’ananas sont collectées par les fermiers. Ces derniers passent ensuite au décorticage des feuilles. Le décorticage s’effectue à l’aide des machines automatisées et consiste à séparer la biomasse des fibres. Ensuite, les fibres obtenues sont lavées dans de l’eau propre, puis séchées au soleil pour faciliter le dégommage. Il s’agit d’une opération qui permet la libération des fibres.

Par la suite, les fibres sont transportées à l’usine (située en Espagne) pour être tissées et transformées en une sorte de maillage similaire au cuir. Et pour obtenir le Pinatex, le matériau est mélangé avec 20 % de fibres PLA, faites à partir d’amidon de maïs. Enfin, pour renforcer la durabilité de ce cuir végétal, le Pinatex est recouvert à 10 % de polyuréthane, une résine pétrochimique.

Sachez que pour obtenir un mètre carré de cuir végan, on a besoin d’environ 480 feuilles d’ananas représentant les déchets provenant de 16 fruits.

Avantages du cuir d’ananas

Bien que le cuir d’ananas ne soit pas composé uniquement de matières naturelles et biodégradables, le Pinatex présente de nombreux avantages. En effet, ce matériau se rapproche du cuir animal en matière de caractéristiques. Le Pinatex est souple, solide et propre. De plus, ce cuir végan est multi-usage.

D’une part, le tissu peut être travaillé en usine pour obtenir différentes épaisseurs, couleurs et textures. Tout dépend du produit final que vous recherchez. D’autre part, le Pinatex offre une multitude de déclinaisons. Vous pouvez le teinter, le rider, l’imprimer ou le graver. Par ailleurs, ce cuir végan permet de fabriquer toutes sortes d’objets, dont les sacs, les ceintures, les chaussures, les accessoires de mode, les revêtements de voiture… De plus, ce cuir végétal est moins coûteux que le cuir animal. On estime entre 15 et 40 euros le prix du mètre carré du cuir d’ananas.

Pour aller plus loin, ce cuir végétal est plus ou moins respectueux de l’environnement, car l’utilisation des produits toxiques est réduite au cours de sa fabrication.

Potentiels impacts écologiques du cuir d’ananas

Le cuir d’ananas est une bonne alternative au cuir animal, car il est non-synthétique. Cependant, sa fabrication aura des impacts écologiques sur la production agricole des ananas et aussi sur la filiale de cuir traditionnel.

Sur la production

Concernant la chaîne de production des fruits d’ananas, la fabrication du Pinatex aura peu d’impacts sur les conditions de travail des fermiers et ouvriers. En effet, seuls les déchets ou feuilles d’ananas sont récupérés puis transformés en cuir. Par exemple, il vous faudra récupérer les déchets de 16 ananas pour produire un mètre carré de cuir vegan, ce qui est assez intéressant comparé au cuir animal.

Pour obtenir une même surface de cuir animal, il faut élever le bovin pendant plusieurs années, ce qui n’est pas très avantageux sur le plan financier. De plus, la fabrication du Pinatex permet de valoriser environ 40 000 tonnes de déchets d’ananas générés annuellement. En dehors de la valorisation, les agriculteurs d’ananas peuvent vendre leurs déchets et ainsi gagner des revenus supplémentaires.

D’autre part, pour produire ce cuir végétal, les agriculteurs n’ont pas besoin de mobiliser des ressources supplémentaires telles que les sols, l’eau et les engrais. Ce sont les déchets de leur production qui sont récupérés puis transformés. Cette transformation génère une biomasse qui peut être utilisée comme engrais organique ou pour produire du biogaz. Enfin, cette transformation élimine l’usage de métaux lourds et de formaldéhyde, ce qui limite considérablement les impacts sur l’homme et son environnement.

Sur la filiale du cuir traditionnel

L’impact qu’aura le cuir d’ananas sur la filiale du cuir animal sera finalement assez discret. En effet, le cuir d’ananas n’a pas totalement les mêmes caractéristiques que le cuir animal, il ne peut donc pas le remplacer à 100%.

Néanmoins, ce cuir végétal n’est pas sans inconvénient, car il contient également des produits chimiques. Ainsi, l’utilisation des peaux d’animaux peut diminuer, mais le cuir animal a encore de beaux jours devant lui. Les produits finis obtenus à partir du cuir animal présentent après tout des finitions caractéristiques et uniques.

Par conséquent, grâce au cuir d’ananas et à la légère réduction de la demande en cuir d’origine animale, les peaux d’animaux provenant des abattoirs pourront être utilisées pour la fabrication du cuir plutôt que de faire de l’élevage intensif. Autrement dit, l’industrie du cuir peut récupérer les peaux des animaux abattus pour le marché de viande, puis les recycler pour en faire des objets de valeurs.

About The Author

Répondre