Les marchés à fort taux de croissance pour 2022

Création d’entreprise : les secteurs porteurs en 2022

Courant 2022, plus de 40 % des jeunes envisagent d’entreprendre. L’accès aux nouvelles technologies est une des raisons de cet enthousiasme. En effet, il est aujourd’hui plus aisé de se faire connaître grâce à l’essor de la communication. Toutefois, l’impératif est de prédéfinir le secteur dans lequel vous allez vous faire une place. Faudra-t-il revisiter un métier ou un marché déjà existant ? Ou au contraire, faudra-t-il se tourner vers l’innovation ? En tout cas, l’analyse économique est toujours un bon moyen pour identifier les marchés prometteurs. Le fait de situer ces informations dans le temps et l’espace permettra d’observer la rentabilité et la durabilité d’un secteur donné. Cela aidera à mieux cerner le mécanisme des affaires. Aspirants entrepreneurs, les secteurs d’avenir à créer (en toute légalité bien sûr) sont à trouver dans ce qui suit.

La légalité : incontournable pour la création d’entreprise

Des statuts simples et flexibles, tels que la SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle),existent déjà. Cette réglementation, du point de vue juridique, est assimilable à la SAS (société par actions simplifiée). La différence est qu’elle s’adresse plutôt aux entrepreneurs qui se lancent seuls, c’est-à-dire comme associé unique. En conséquence, les prises de décisions sont facilitées. Autre avantage : cette forme s’adapte à des profils d’entrepreneurs très variés. En effet, intégrer la forme SAS unipersonnelle permet l’exercice d’activités commerciales, civiles, artisanales ou agricoles. Néanmoins, le choix de la structure légale dépend entièrement de la volonté de l’entrepreneur. Pour rappel, il devient plus simple de conquérir des partenaires, une fois le cadre légal établi.

Comment créer sa propre entreprise ?

Le premier réflexe est de foncer tête baissée vers les secteurs porteurs. S’informer sur le processus de création reste, toutefois, très utile. 

La première étape est de trouver une idée d’entreprise. Pour cela, vous devrez faire attention. La raison ? Les marchés jugés propices peuvent être saturés. Il faut alors savoir identifier les opportunités et les menaces.

La deuxième étape est de définir le cadre de développement. C’est l’étape qui clarifie le mode de croissance de votre société. Il s’agit de la réponse à « comment l’entreprise gagne-t-elle de l’argent ? ». 

La troisième étape est de rédiger un business plan. L’objectif est de reprendre les différentes stratégies de votre entreprise. Cette étape permet de déterminer les stratégies de rentabilité sur le court et le long terme (financements, objectifs, fiscalité, marketing, etc.). C’est également ici qu’on choisit de protéger ou de breveter son idée par le biais de l’inpi(l’Institut National de la Propriété Intellectuelle), par exemple.

La quatrième étape consiste à trouver un financement au projet. La source doit déjà figurer dans le business plan. Les choix qui s’offrent sont : les fonds propres, un emprunt, une levée de fonds, une aide à la création d’entreprise, etc. 

Cinquièmement, il faudra choisir la structure juridique. C’est une étape à la charge du responsable principal de la société. Ce choix doit surtout se baser sur les avantages attendus, comme la souplesse de gestion, les régimes fiscal et social, etc.

Pour terminer, vous devrez déposer les dossiers pour que l’entreprise obtienne son immatriculation. Il s’agit des formalités administratives et légales (rédaction des statuts, capital social, publication d’une annonce légale, etc.) pour officialiser l’entrée sur le marché.

Les secteurs porteurs en 2022

La Commission Attali dit qu’« Un secteur est porteur quand son taux de croissance mondiale est particulièrement élevé et a vocation à le rester ».

Le « made in France »

Le fait de consommer « local » reste un atout majeur pour les aspirants entrepreneurs. Les secteurs concernés sont :

  • L’agriculture et l’agroalimentaire ;
  • Le secteur du luxe ;
  • Les transports et la mobilité ;
  • L’industrie du futur et la frenchfab ;
  • L’eau ;
  • L’art de vivre à la française : gastronomie, vin, mode, loisirs, etc. ;
  • Les industries culturelles et créatives : écoles d’excellence, art, design, musique, jeux vidéo, etc. ;
  • La cybersécurité : VPN, etc. ;
  • La santé ;
  • L’intelligence artificielle.

La réinvention de métiers

Ici, vous serez plutôt un entrepreneur innovant. Vous vous concentrerez sur des secteurs parfois sous-estimés, mais qui possèdent un véritable potentiel. Pour percer dans votre domaine d’activité, il va falloir proposer une vraie valeur ajoutée et avoir une stratégie de communication disruptive.

  • Les agences matrimoniales ;
  • Les auto-écoles ;
  • La banque ;
  • La brocante ;
  • Le déménagement ;
  • Le droit ;
  • Le transport de personnes ;
  • La vente d’articles vestimentaires ;
  • L’alimentation.

Les métiers liés à la passion et au développement personnel

En bref, il s’agit de vivre de ce qui vous passionne. Cela peut paraître irréaliste, mais tout métier peut générer des revenus. Il faudra juste savoir vanter ce que l’on offre, mais ne pas faire comme tout le monde.

  • L’artisanat : confection, sculpture, art et déco, etc. ;
  • La protection de l’environnement : énergies renouvelables, économie circulaire, etc. ;
  • Le coaching de vie ;
  • La production musicale ;
  • Le coaching sportif.

Si vous souhaitez lancer votre entreprise, il faudra d’abord suivre les étapes légales. Toutefois, vous devrez aussi faire des analyses pour pouvoir saisir les opportunités. En effet, se baser sur les secteurs porteurs expose à un risque. Ce sont déjà des marchés en saturation. Il vaudrait alors mieux se tourner vers l’innovation et l’avant-gardisme.

About The Author

Répondre