Ce que le pacte vert pour l’Europe signifie pour les textiles

La commission européenne a adopté récemment le Pacte vert pour l’Europe (ou « European Green Deal »), un ensemble de mesures ambitieux voulant faire de l’Europe d’ici 2050 le « premier continent neutre pour le climat ». L’industrie textile est naturellement concernée.

L’industrie textile a parcouru un long chemin en termes de durabilité. Les usines réalisent les véritables avantages de l’adoption de pratiques respectueuses de l’environnement, et les organisations commencent à les tenir responsables de leurs actions. L’Europe, entant que deuxième exportateur au monde de textile, est directement concernée par ces pratiques et règlementations. L’année dernière, la Commission a publié le pacte vert pour l’Europe qui contient des lignes directrices assez strictes sur la manière dont les usines et les entreprises doivent mettre en œuvre et donner la priorité à l’efficacité énergétique, ainsi que la méthodologie de l’économie circulaire. La création du pacte vert a amené beaucoup de gens à se demander dans quelle mesure les industries du textile et de l’habillement seront touchées, et comment les politiques seront appliquées par la Commission.

Qu’est-ce que le pacte vert pour l’Europe ?

Le pacte vert pour l’Europe est un ensemble de mesures et de politiques présentées par la Commission européenne pour faire face aux défis que représentent le réchauffement climatique, les espèces en voie de disparition et la pollution des forêts et des océans. Selon le site web de la Commission,  » Le pacte vert pour l’Europe met en place une nouvelle stratégie de croissance pour l’UE. Il soutient la transition de l’UE vers une société équitable et prospère qui répondra aux défis du changement climatique et de la dégradation de l’environnement et qui améliorera la qualité de vie des générations actuelles et futures. ». Plusieurs secteurs sont concernés par ces mesures :

  • Énergie – Poursuite de la décarbonation et priorité aux énergies renouvelables
  • Industrie – transition ver un économie circulaire et neutre pour le climat
  • Construction – La conception des bâtiments doit être conforme à l’économie circulaire, et l’utilisation de l’énergie doit être étroitement réglementée.
  • Transport – Les émissions dues au transport doivent être réduites, et le fret doit être remplacé par les voies ferroviaires et voies d’eau.
  • Alimentation – Concevoir un système alimentaire juste, sain et respectueux de l’environnement.
  • Biodiversité – Encourager les importations qui ne créent pas de déforestation. Préserver et rétablir les écosystèmes.
  • Pollution – Réduire la pollution provenant des grandes installations industrielles et développer des alternatives durables aux substances toxiques.

Le pacte vert et les textiles

L’année dernière, la Commission européenne avait publié un document sur les produits durables et définissait un cadre pour la réglementation des biens de consommation dans une économie circulaire. Voici quelques-uns des principaux objectifs de ce programme en ce qui concerne les vêtements et les textiles :

  • Fournir aux ouvriers d’usine un salaire décent.
  • Assurer la transparence et à la traçabilité tout au long des chaînes d’approvisionnement.
  • Encourager le développement des technologies de traitement pour le recyclage des matières premières.
  • Faire appliquer le règlement ECHA (REACH en anglais) : enregistrement, l’évaluation, autorisation et restriction des substances chimiques.
  • Faire appliquer les critères de l’Éco-label européen pour les textiles.
reichtag

Limites du pacte européen

Le plan d’action de la Commission européenne pour l’économie circulaire encouragera l’industrie au greenwashing, ce procédé de marketing donnant parfois aux entreprises une responsabilité écologique trompeuse. La question reste ouverte sur la façon dont ces changements pourront être mis en œuvre. Les marques devront donc faire preuve de créativité (peut-être en offrant des incitations à ceux qui participent aux programmes de recyclage) tout en restant rentables. En effet, ces changements peuvent-ils être réalisés sans une augmentation des coûts ? Les consommateurs seront aussi au centre de ce changement, et leur attitude continuera d’avoir un impact sur les stratégies des entreprises du textile. La réussite de ce pacte dépendra également du reste de la planète. Le commerce du textile étant mondialisé, le tournant éco-responsable de l’Europe devra se faire avec la coopération des pays des autres continents.

En réalité, le pacte européen vient encourager politiquement ce que plusieurs entreprises, ONG et labels faisaient déjà avant. Comme nous le voyons régulièrement dans La Goose, de nombreuses marques mettent au cœur de leur stratégie le respect vis à vis de la planète. On peut considérer que le pacte vert européen est une confirmation que la conscience éco-responsable est au cœur des préoccupations citoyennes pour les années à venir.

Pour résumer, voici la vidéo de présentation du « European Green Deal » (sous-titres disponibles en français).

About The Author

Répondre